IUT Chambéry

Environnement stimulant pour jeunes talents

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

News

Taxe d'apprentissage : Transformez une obligation fiscale en investissement pour former notre jeune génération

Transformer une obligation fiscale en investissement pour la  formation de la future génération et tout au long de la vie.

Découvrez notre plaquette 

Soutenir l’IUT c’est avant tout : 

- Mieux former vos futurs collaborateurs à travers l’acquisition de compétences professionnelles.

- Former dès aujourd'hui vos salariés grâce à la mise en place partagée de blocs de compétences.

Comment verser votre Taxe à l'IUT de Chambéry ?

1/ Complétez votre bordereau de versement Taxe Apprentissage, en ciblant l'IUT et une formation.
2/ Précisez votre montant et soutenez nos investissements.

Nous vous remercions au nom des 850 étudiants, que nous formons aujourd'hui, de votre aide et de votre soutien pour transformer ces lycéens en futurs cadres intermédiaires de votre entreprise.
Nous sommes à votre disposition au 04 79 75 86 55 pour accompagner vos démarches.

Après 4 ans passés au laboratoire Lepmi, Zeinab El-Moussawi soutient sa thèse de doctorat

Après 4 ans passés au laboratoire Lepmi, Zeinab El-Moussawi a soutenu sa thèse de doctorat intitulée "Matériaux composites nano-architecturés à base de nanotubes de carbone pour application photovoltaïque" le vendredi 14 décembre 2018 à l’IUT de Chambéry.

 

 

Durant ses années passées au sein de l’équipe LMOPS du laboratoire LEPMI, Zeinab a développé non seulement des compétences scientifiques et intellectuelles mais également personnelles.

« Mes encadrants et moi avons collaboré avec plusieurs laboratoires pour réaliser des manips. Ces collaborations m’ont permis d’agrandir mon cercle de connaissances et donc d’enrichir mes échanges et mes idées scientifiques. »

Sa recherche au labo lui a permis de présenter ses résultats au cours de journées scientifiques et lors de congrès internationaux. Ces congrès sont de magnifiques expériences durant lesquelles elle a eu l’occasion de rencontrer des scientifiques d’origine très variées, travaillant ou non dans son domaine d’expertise. Elle a pu échanger, développer des connaissances, aller plus loin dans ses conclusions et perspectives de résultats de thèse. Aujourd’hui, ces travaux font l’objet d’articles scientifiques déjà publiés dans des revues scientifiques ou en cours de rédaction.

Originaire du Liban, c’est sans parler un mot de français que Zeinab commence à travailler au laboratoire.

« J’ai appris le français lors de formations mais surtout grâce à une pratique quotidienne avec les membres de l’équipe qui n’ont pas hésité à m’expliquer des mots que je ne comprenais pas, à enrichir mon vocabulaire et à m’apprendre des expressions de la vie quotidienne. Tout cela s’est fait très rapidement grâce à l’excellente humeur qui règne entre collègues et encadrants. J’ai été très bien accueillie et tout de suite intégrée à l’équipe. »

 

Zoom sur la thèse de Zeinab

La thèse de Zeinab a porté sur le développement de nouveaux matériaux photoactifs pour le photovoltaïque organique (design de structures chimiques, élaboration par synthèse chimique, caractérisations des propriétés et mise en œuvre).

Dans le cadre de cette thèse, elle a proposé et validé un nouveau concept consistant à développer les nanotubes de carbone monoparois SWNT comme matériaux actifs accepteurs d’électrons alternatifs au PCBM (dérivé de fullerène) usuellement utilisé dans le photovoltaïque organique. Elle a développé une voie de synthèse chimique basée sur la modification chimique contrôlée des SWNT et la quantification de leur degré de fonctionnalisation.

Ce nouveau concept a permis l’élaboration des SWNT « sur mesure » avec des conductivités et des propriétés optiques et électrochimiques modulables et adéquates avec les propriétés requises pour une intégration dans les dispositifs photovoltaïques « plastiques ».

De plus, la fonctionnalisation contrôlée des SWNT induit un effet dispersant permettant de faciliter leur intégration dans les dispositifs PV en utilisant les technologies de mise en œuvre par voie solvant existantes comme l’impression par jet d’encre ou roll-to-roll.

La preuve de ce concept a été validée grâce aux tests en cellules photovoltaïques réalisées au laboratoire LMOPS/LEPMI. 

 

Les GACO en semaine d’activité transdisciplinaire

Dans le cadre de leur semaine d’activité transdisciplinaire (du 17 au 21 décembre 2018) intitulée « Innovation sociale et entreprises territoriales de demain. Vers une économie circulaire » et conçue par Cécile PERRET, les étudiants du DUT GACO ont planché pour imaginer des entreprises socialement innovantes pour notre territoire.

L’objectif : faire émerger des idées d’entreprises utiles au territoire en tenant compte de la nécessité de limiter la création de déchets ou de réutiliser les déchets des uns… qui deviennent alors des ressources pour les autres.

 

Pour lancer cette semaine, trois invités sont venus présenter leur organisation aux étudiants, détaillant les aides que leurs structures peuvent apporter dans le cadre d’une future création d’activité.

  • Madame Marjorie ZEIGER pour l’Incubateur étudiant Savoie Technolac by Chambéry Grand-Lac Économie
  • Madame Marie-Christine Guibert pour l’Association Agisens
  • Deslandres pour l’entreprise TRIALP

 

Une vingtaine d’étudiants ont, en outre, eue l’opportunité de visiter TRIALP afin de se rendre compte des matières secondaires disponibles sur le territoire.

 

19 équipes ont ainsi imaginé des projets dans les secteurs et domaines suivants : Agriculture, bien être, tourisme, culture, éducation, bâtiments, et mobilité, autour de l’économie circulaire, collaborative, de la fonctionnalité ou du surcyclage.

 

Cette semaine d’activité, riche et intense pour les étudiants, a été encadrée par un ensemble d’enseignants du département GACO qui se sont relayés tout au long de la semaine pour permettre sa réalisation : Serguei Bezoumov, Nadine Bues, Mathieu CabroL, Laurence Nuttall, Cécile Perret, François Palumbo… De beaux projets ont été imaginés.

La licence BtoB sur le terrain au salon Pollutec !

Les alternants de la licence professionnelle Commerce BtoB, ont saisi l'opportunité de participer au salon POLLUTEC le 29 Novembre dernier à Lyon. Ce salon international des équipements, des technologies, et de services de l'environnement regroupe 2200 exposants, et accueille plus de 73000 Professionnels.

Depuis plusieurs années, l'équipe pédagogique menée par Mr Christian Picard, responsable de la formation, intègre dans les différents modules d'enseignement, des rencontres pour être toujours plus proche du terrain et du besoin des entreprises partenaires. L’objectif de ce cursus est de former des jeunes qui soit opérationnels, avec une culture technique et commerciale "up to date".

La visite à Pollutec a offert aux étudiants une immersion pratique et une occasion unique de compléter et de valoriser leurs connaissances.

Rencontre avec des professionnels, auditeurs aux conférences, reporters en quête d'information, cette journée marathon permet à ces jeunes commerciaux en poste en alternance, de sonder, interroger, échanger, et construire leur réseau. C'est sous l'œil avisé de Mme Claire Moreau et Mr Dominique Favrichon, initiateurs de cette démarche à Pollutec, que nos alternants vont désormais faire état de leur tour d'horizon, de l'avancée des contacts établis, et de la qualité du retour commercial de leurs démarches. 

Une journée d'action commerciale, pour immerger les alternants de la licence BtoB au cœur des innovations, et des technologies pour notre environnement.

Calendrier